25 septembre 2008

Parce que la vie, c'est comme une assiette de semoule...

J’ai un souci en ce moment : je ne dors pas la nuit. Le jour, pas de souci. Mais la nuit, je veille.

Au début, ça a commencé bêtement : du travail à finir, une émission de télé à regarder… Et puis petit à petit, une pensée s’est immiscée, tout doucement, comme un chuchotement de ver de terre : la nuit, personne ne me voit. Personne ne me fera de reproche si… Non non, n’y pense même pas vilain cerveau, oublie ça tout de suite. Oui mais… Oublie ça je te dis. Maintenant. Et voilà, pas le temps de dire ouf, l’eau est déjà à chauffer pour les pâtes. Et maintenant qu’elle est à chauffer… Ce serait trop bête. Allez, on benne les pâtes dans la casserole. Bah, encore un peu, comme ça je suis sûre de ne pas manquer. Et puis si je n’ai plus faim, promis, j’arrête. Tu parles. Et voilà, une énorme assiette de pâtes fumantes. Mmmm…  Et puis tiens, c’est meilleur avec du jambon. Du beurre aussi. Et je mange, goulument. Tout en pensant que ces pâtes que j’aime pourtant tellement, et ben ce soir, elles me dégoutent. Comme hier. Et comme avant-hier.

Après quelques temps de ce régime, je remarque quelque chose ; mes seins semblent plus gros. Ca doit être révélateur de tout le reste. Mais ce n’est pas près de s’arranger : ce soir, il n’y avait plus de pâtes, j’ai enfilé une monstrueuse assiette de semoule…

Posté par Poulet Frites à 03:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Parce que la vie, c'est comme une assiette de semoule...

Nouveau commentaire